Les actus ne cessent de nous rappeler le réchauffement climatique. L’envie de climatiser sa maison est tentant. Mais est-ce la seule solution pour garder la fraîcheur de votre habitat en cas de chaleurs extrêmes ? Quelles solutions envisager pour mieux rafraîchir sa maison en période de canicule ?

Quid de l’isolation thermique ?

Avant de rafraîchir votre maison en été, il faut déjà commencer par empêcher la chaleur d’entrer.

Les combles, aménagés ou perdus sont directement exposés à la chaleur. Atteignant rapidement des températures très élevées, les pièces à vivre situées en dessous monte vite en degrés si elles ne sont pas conçues ou aménager pour atténuer l’apport de la chaleur extérieure.

D’où la question d’isoler ses murs, la toiture, les ouvertures ou s’équiper d’une climatisation.

Il est à noter que la température sous couverture peut régulièrement atteindre 70°.

Pour remédier à ce souci de plus en plus régulier de chaleur, l’isolant avec un excellent R sera posé en une ou deux couches ou soufflé.

Cette isolation réalisée dans les règles de l’art avec un isolant offrant une bonne résistance thermique comme la laine de coton, de bois, de chanvre, fera baisser mécaniquement la chaleur. Ce chantier réalisé au niveau du toit ou des murs permet de retarder de façon plus ou moins importante la diffusion de la chaleur dans l’habitat. Le décalage entre le pic de température extérieure et le pic de température à l’intérieur se nomme le déphasage thermique.

Le confort d’été c’est bien, mais vous gagnerez également en confort d’hiver tout en réalisant des économies d’énergie.

L’investissement de départ est très vite rentabilisé, vous gagnez en confort, vous conservez votre capital maison.

Si l’isolation reste l’élément indispensable pour garder la fraîcheur l’été, vous pouvez compléter votre démarche en changeant les fenêtres ou en installant des stores.

Pour rappel, les volets doivent rester fermés en cas de forte chaleur.

En complément de votre isolation, bien penser à s’équiper d’une ventilation autonome solaire de comble afin de faire sortir la chaleur et l’humidité.

En fonction des saisons, la ventilation des combles permet en été

– d’évacuer la chaleur accumulée

– de diminuer l’accumulation de chaleur

– de diminuer les coûts de climatisation

En hiver

– de combattre les moisissures et l’humidité

– de diminuer la condensation

– d’empêcher que l’isolation se sature d’humidité

– de diminuer les frais de chauffage

Critères d’isolation comble perdu ou aménageable :

– pour une construction neuve, opter pour une résistance thermique de R = 8m2.K/W minimum.

– dans une rénovation, viser au minimum R = 6 ou 7m2.K/W.

Critères d’isolation mur intérieur :

– avec les niveaux d’exigences de la RT 2012, les seuils de résistances thermiques se situent à R=3.85m2.K/W

Et le climatiseur, alors ?

La climatisation permet de maintenir une température intérieure appréciable. Certains systèmes permettent de rafraîchir l’été et de chauffer partiellement l’hiver (chauffage d’appoint). La qualité de l’air est également améliorée grâce à son filtre (sous réserve d’un entretien de nettoyage annuel).

Avant l’installation, un bilan thermique est fortement conseillé afin de bien dimensionner les appareils. Un climatiseur fonctionnant en sur régime vous fera augmenter votre note électrique de 15 à 25%.

La durée de vie et les performances du climatiseur va dépendre de la qualité de l’installation. D’où le recours à une entreprise locale certifiée QUALIFELEC – QUALIBAT.

La climatisation naturelle ?

Le puit canadien remplace avantageusement une climatisation. Le principe consiste à envoyer de l’air frais à l’intérieur de l’habitat par des tuyaux placés à une profondeur de 1,5 à 2 mètres dans le sol sur une longueur de 25 à 30 mètres. En été, le sol est plus froid que la température extérieure, l’air se trouve ainsi rafraîchi lors de son passage dans les tuyaux. Ce système peut réduire la température de 2 à 5°.

EN RÉSUMÉ /

Une maison bien isolée n’empêche pas l’installation d’un système de climatisation afin de rafraîchir votre habitat.

Votre conseiller pourra selon votre cahier des charges vous proposez :

  • Un climatiseur monobloc pouvant se déplacer d’une pièce à l’autre.
  • Une installation « split » qui comprends plusieurs unités, qui sont réversibles, fraîcheur l’été et chaleur l’hiver.
  • Un climatiseur SOEKO sans unité extérieure pour conserver un bel aspect extérieur.
  • Un climatiseur naturel
  • Un ventilateur solaire autonome de comble

Le coût ?

Climatiser une maison revient à plusieurs milliers d’euros à son installation.

Si la climatisation souffre d’une image peu flatteuse au niveau environnemental, car énergivore, elle permet de maintenir une température intérieure appréciable.

L’écologie ?

Isoler sa maison est plus vertueux que de la climatiser.

Il est évident que l’isolation n’apportera jamais la fraîcheur apportée par la climatisation.

Selon les régions, les trois solutions sont complémentaires afin de contrer les fortes chaleurs et bénéficier d’un confort optimum avec une température intérieure agréable.